Madagascar : qui fait quoi ?

Publié le par La Rédac'

Après la décision du Président de la HAT d'organiser des élections législatives le 20 mars 2010, un atelier national a été effectué les 6 et 7 janvier dernier au Centre de Conférences internationales d'Ivato. Les deux journées furent consacrées à élaborer les textes concernant le nouveau code électoral et la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

L'AMPDHP pose les questions suivantes :

- Qui ont participé à cet atelier national ?
- Quelles ont été les résolutions ?
- Quel était la place du Médiateur lors de l'atelier ?
- A-t-on produit des textes officiels ?
- Qui s'est chargé de l'organisation de l'atelier ? Par quel financement ?

Ces questions sont posées parce que d'ici quelques jours se tiendra un autre atelier qui abordera les mêmes thèmes, mais par l'organisation du Médiateur de la République.

A ce point de vue, l'AMPDHP pose aussi les questions suivantes :

- Le Médiateur de la République de Madagascar est-il institué selon les principes des Nations Unies relatifs aux Institutions Nationales des Droits de l'Homme dénommées "Principes de Paris" de 1993 ?

- Si oui, pourquoi se charge-t-il d'organiser un atelier relatif au Code électoral ? A-t-il autorité de convoquer les partis politiques, les organisations de la société civile et autres ?

- Si non, quelle est sa place au sein du pouvoir actuel ? Est-ce stipulé dans la loi organique qui le régit ?

Ces questions sont posées parce que l'AMPDHP voudrait savoir lequel des deux textes (celui d'Ivato des 6 et 7 janvier ou celui à venir) sera validé par qui ?

L'AMPDHP pose ces questions car elle veut faire la part des choses. Elle voudrait le : "Chacun pour soi et les vaches seront bien gardées".

Pour l'AMPDHP :

- le gouvernement gouverne et administre les citoyens et la population, tandis que le Médiateur est le Défenseur du peuple par rapport aux abus de l'Administration, en complémentarité avec le Conseil d'Etat.

- Les organisations qui s'érigent sous l'ordonnance 60-133 et la loi 96-030 sont des entités constituant la société civile et ne doivent jamais prétendre le Pouvoir ou tout autre poste public électif. Autrement c'est le monde à l'envers.

Les postes électifs au sein des Institutions législatives ou exécutives de l'Etat sont présumées être pour les organisations de la loi 90-001. Comme cela on sait qui fait quoi.



Commenter cet article