Qui sommes-nous ?

en-tête ampdhp

 

 

Fiche Technique 

 

 

I – Contexte justificatif de l’encouragement des actions et activités des ONG oeuvrant dans le domaine des Droits de l’Homme

 

Déclaration et Programme d’Action de Vienne (1993)

 

La Conférence Mondiale sur les Droits de l’Homme, qui s’est tenue à Vienne (Autriche) en 1993, reconnaît l’importance des actions menées par les organisations non gouvernementales dans la promotion et la protection des droits de l’homme.

Ainsi, dans le document final, au paragraphe 38 du programme, la Conférence recommande la non ingérence dans les véritables actions en faveur des droits de l’homme ainsi que le bénéfice des droits et libertés stipulés à la DUDH et de la protection par la loi nationale.

 

Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme (1998)

L’Assemblée Générale des Nations Unies, 50 années presque jour pour jour après la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, c’est-à-dire le 9 décembre 1998, s’est résolue à adopter la « Déclaration sur les Défenseurs des Droits de l’Homme ». En effet, à partir de cette résolution, toute ONG, association, groupe ou individu qui s’est investi dans la promotion et la protection des droits et libertés fondamentaux, a la garantie d’être protégée et d’agir en pleine liberté dans ses droits.

 

Les instruments internationaux et régionaux relatifs aux droits de l’homme

Les associations et organisations de la société civile oeuvrant dans le domaine des droits de l’homme utilisent en pleine liberté les différents instruments relatifs aux droits et libertés fondamentaux comme instruments de surveillance de l’application et de mise en œuvre des droits de l’homme.

En conséquence, les différents mécanismes de contrôle et de surveillance des Nations Unies tiennent compte les rapports alternatifs effectués par les entités de la société civile pour enrichir le dialogue avec l’Etat, partie aux instruments concernés des rapports d’Etat sur l’application des droits de l’homme.

Tout le contexte susmentionné encourage et motive l’institution des diverses associations non étatiques dont les organisations non gouvernementales et associations civiles de différents domaines, notamment économique, social, culturel, caritatif et humanitaire.


II – L’association AMPDHP : ses buts, objectifs et activités

 

L’AMPDHP est une organisation non étatique de droit malagasy régie par l’ordonnance 60-133 du 3 octobre 1960 et ses modificatifs. Elle est libre de tout lien politique et confessionnel.

 

Sa mission est selon le verset biblique dans II Samuel 10 :12 « Montre-toi courageux, combattons avec vaillance pour notre peuple et la cité de notre Dieu… »

 

Ses objectifs sont de rendre réels :

 

- la liberté, l’égalité, la justice et l’émancipation des peuples stipulées dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et dans la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples ;

- la bonne moralité et le civisme des citoyens.

 

L’organisation compte atteindre ses objectifs par :

 

- la mobilisation et la conscientisation de l’opinion publique nationale et internationale ;

 

- étudier et encourager la promotion des droits de l’homme tant par la formation que par l’information, notamment par l’organisation de conférences, colloques, séminaires, ateliers et publication de tous documents relatifs aux droits et libertés fondamentaux ; 

 

- effectuer des démarches en faveur des personnes victimes d’actes arbitraires et d’injustices ou abus.

 

L’AMPDHP a commencé ses activités en 1999, sous les récépissés officiels :

- 29 septembre 1999 au 6 octobre 2004 : récépissé n°1068/99-FAR/ANT/AT/ASS du 29 septembre 1999 ;
- 7 octobre 2004 à ce jour : récépissé n°1288/04-PA.ANT/SPAT/ASS du 7 octobre 2004 ;

 

sous la structure ci-après :

- Assemblée Générale ;
- Secrétariat Général (Comité National) ;
- Sections (ayant leurs bureaux en dehors d’Antananarivo, en action coordonnée et respectant les statuts et objectifs de l’AMPDHP).


III – Les actions et activités de l’AMPDHP

1999 – 2008 :

- Vulgarisation du Poster en malagasy de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et des différents traités relatifs aux droits de l’homme ;

- Intégration des cadres de l’AMPDHP dans diverses formations et renforcement de capacités sur les droits de l’homme (formation des formateurs, d’animateurs, de professionnels et consultants en droits humains) ;

- Participation des cadres de l’AMPDHP dans l’élaboration des rapports d’Etat sur l’application des traités relatifs aux droits de l’homme ;

- Interventions de l’AMPDHP en tant que Défenseur des droits de l’homme au niveau des organisations et institutions d’Etat pour promouvoir et/ou faire respecter les normes d’application des droits de l’homme (système judiciaire, domaine foncier, etc.) ;

- Participation des membres de l’AMPDHP dans les différents séminaires, ateliers et colloques organisés par les divers organes nationaux et internationaux traitant du domaine des droits de l’homme (Ministère de la justice, Système des Nations Unies, etc.) ;

- Participation aux examens des rapports d’Etat au niveau des Nations Unies (Genève – CERD en août 2004 ; New York – PIDCP en mars 2007)


Décembre 2008 – 2010 :

- 12 décembre 2008 : Acte consultatif à l’intention des Présidents du Sénat et de l’Assemblée Nationale Malagasy, les incitant à user de la séparation des pouvoirs pour ne pas modifier l’article 15 de la Constitution, qui n’est autre que l’application législative de l’article 25 du Pacte International relatif aux droits civils et politiques concernant le droit d’élire et d’être candidat sans contrainte aucune.

- 23 janvier 2009 : Communiqué de presse paru le 26 janvier dans les journaux, intitulé « Appel au respect des droits et libertés fondamentaux en tout temps et en toutes circonstances » et condamnant tous actes de violence, d’où qu’ils proviennent.

- 28 janvier 2009 : Communiqué de presse dénonçant le Coup d’Etat masqué, condamnant les auteurs de l’incendie criminel et la perte des vies humaines, l’expresse inertie et ordonnée des forces de l’ordre.

- 05 février 2009 : Conférence de presse incitant la Communauté internationale à obliger coûte que coûte les parties protagonistes à emprunter la voie du dialogue AVANT le 07 février 2009.

- 12 février 2009 : Communiqué de presse demandant aux autorités publiques d’ériger une Commission d’établissement des faits sur les cas des 26 et suite de janvier 2009, ainsi que sur le cas du massacre du 07 février 2009.

- 04 mars 2009 : Communiqué de presse relatant la pratique de l’éthique et du code de conduite des forces de l’ordre et de sécurité dans le cas d’usage de la force et des armes à feu, selon les principes essentiels de respect des Droits de l’homme.

- 28 mai 2009 : (jeudi d’avant la Pentecôte) Journal radiodiffusé de la RNM à 19h00 : intervention du Secrétaire général de l’AMPDHP pour une proposition de structure de dialogue de sortie de crise => M. Andry Rajoelina devra approcher les anciens chefs d’Etat pour une véritable réconciliation nationale allant vers l’édification d’une Constitution prévenant toute crise cyclique (Proposition diffusée en langue malagasy).

- 11 décembre 2009 : création du blog officiel de l'AMPDHP http://bacdh.over-blog.com