Eclaircissements sur l'Appel Solennel de l'AMPDHP du 10/09/12 (2ème partie)

Publié le par La Rédac'

Dernièrement, les lecteurs de ce blog ont eu connaissance des actes de violations graves des Droits de l'Homme pouvant être commises par l'Etat ou tout agent de l'Etat, notamment les forces de l'ordre et/ou éléments des Forces Armées ou tout autre agent public.

Dans le présent billet, l'AMPDHP aimerait apporter un éclairage sur les mêmes espèces mais commises par un individu quelconque.

- Torture, traitements cruels, inhumains et dégradants commis par un individu quelconque sont : sévices, maltraitance, coups et blessures volontaires, harcèlements, exactions, etc.

- Exécutions sommaires, arbitraires ou extrajudiciaires : meurtre, homicide, coup(s) mortel(s), etc.

- Massacre veut dire abrogation de la vie de plus de 3 personnes par l'Etat ou par un agent de l'Etat : c'est un meurtre collectif ou tuerie par un individu quelconque.

Après ce stade de mise en connaissance, l'AMPDHP est convaincue d'avoir donné assez d'explications pour les lecteurs qui, nous en sommes rassurés, pourront désormais décerner et comprendre quels genres d'infractions sont commises actuellement durant la Crise Malagasy, particulièrement en l'insécurité qui prévaut.

Qui en sont les auteurs ? L'Administration est-elle présente pendant les infractions ? Les a-t-elle connues ? Quelles sont ses réactions ? Quel genre de réaction ?

Quel est votre avis sur l'intervention dans le Sud de Madagascar ?

Prochainement, l'AMPDHP fera connaître la conduite qu'elle adoptera vis-à-vis des graves violations des Droits de l'Homme à Madagascar.

Commenter cet article