Menace de mercenariat à Madagascar

Publié le par La Rédac'

Puisqu'il est démontré que les effets de l'ingérence extérieure et ceux du mercenariat sont identiques vis-à-vis du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, à l'intégrité territoriale et la souveraineté, l'AMPDHP se permet de citer ci-après la conviction de l'Assemblée Générale des Nations Unies sur le cas des mercenaires :

L'assemblée Générale demeure convaincue : "que  les mercenaires, de quelque manière que l'on recoure à leurs services ou à leurs activités, et quelle que soit l'apparence de légitimité qu'ils cherchent à se donner, sont une menace pour la paix, la sécurité et l'autodétermination des peuples et empêchent les peuples d'exercer leurs droits fondamentaux." (Cf. fiche d'information n°28 - Centre de Recherches et d'Etudes sur les Droits de l'homme)

1/ Pourquoi l'AMPDHP affirme-t-elle que Madagascar est menacé de mercenariat alors qu'il n'y a pas de conflit armé ?

2/ Quels sont alors les facteurs qui peuvent situer le cas ?

Réponse 1
: Se borner au cas de conflit armé pour motiver que le risque est certain serait faire fausse route. Par conséquent, essayons de faire comprendre que les mercenaires peuvent être recrutés pour d'autres situations : le Coup d'Etat.

En l'absence de conflit, les mercenaires tendent à être employés pour déstabiliser un gouvernement constitutionnel, souvent à l'instigation d'une puissance tierce au service de ses propres intérêts. Ce type d'intervention peut prendre la forme d'une campagne concertée de violences s'étendant sur une longue période, ou d'une tentative visant à renverser le gouvernement dans le cadre d'un Coup d'Etat.

Peut-on identifier un cas similaire à Madagascar ?

L'AMPDHP a toujours soutenu qu'il y avait un coup d'Etat déguisé ! Que l'ingérence est présente ! Donc le mercenariat serait déguisé !

Réponse 2 : Un certain nombre de facteurs qui tendent à attirer les mercenaires peuvent être cités :
* conflit armé
* instabilité politique
* insécurité économique
* intérêts des tiers (sociétés transnationales)

a) l'existence d'un conflit armé, international ou interne, est le premier facteur qui attire les mercenaires ;

b) l'instabilité politique à long terme encourage l'apparition d'un groupe d'opposition armée et incite les partis politiques et les forces armées à recourir à des moyens militaires pour régler leurs différends. L'instabilité incite également les dirigeants qui ne se sentent pas en sécurité de s'entourer de milices personnelles.

c) du point de vue économique, la pauvreté et l'insécurité financière, tant dans les pays qui recrutent des mercenaires que dans les pays d'origine de ceux-ci, alimentent la violence sociale, en particulier chez les jeunes, et fait apparaître le mercenariat comme métier tentant.

d) les sociétés transnationales, en particulier celles qui exploitent des ressources naturelles, peuvent aussi contribuer à la présence des mercenaires qu'elles emploient, soit pour protéger leurs installations, soit pour soutenir le groupe le plus favorable à leurs intérêts.

Au vu de ces divers facteurs et visant le cas de Madagascar, l'AMPDHP a-t-elle raison d'appréhender l'ingérence étrangère ? la menace du mercenariat ? Si oui, par quel facteur ?

Au vu de la présence de l'ingérence, de la menace de mercenariat, quelle serait la solution idoine de sortie d'impasse ?  de retour consensuel à un nouvel ordre constitutionnel autre que celle suggérée par l'AMPDHP dans son article du 25/12/09 ?


Commenter cet article