Madagascar : Le Président de la HAT édicte la paternité

Publié le par La Rédac'

L'AMPDHP n'a cessé d'encourager le dialogue, elle a aussi proposé des solutions de sortie de crise.

Ces derniers temps, Madagascar a connu des comportements inhabituels de la part des autorités en place.

En effet, au niveau de la HAT comme au niveau des forces armées, des comportements d'irresponsabilité se sont faits remarquer :

* Le président de la HAT qui s'abstient d'accomplir la mission pour laquelle il a créé la crise dans le pays : la réconciliation et le changement.

* Les dirigeants militaires qui laissent leurs éléments s'entretuer et tuer des civils.

* Le traitement inégalitaire entre victimes du même évènement.

Le plus étrange dans ces comportements inhabituels est celui qu'a manifesté le président de la HAT le 28/05/10. Nous permettons de traduire librement ici l'extrait du discours comme suit :

"Maintenant, nous avons de l'argent à ne savoir qu'en faire. De l'argent que nous avons suite au contrat d'exploitation que nous venons d'accorder à la Chine. Cela indique que nous sommes en mesure de nous passer des aides extérieures."

A la connaissance de l'AMPDHP, c'est plutôt la France qui déploie mille efforts pour reprendre les rênes politique et économique de la Grande Ile. Pourquoi la Chine, au moment où Madagascar n'a pas un gouvernement constitutionnel? N'est-ce pas un divorce entre la France et la HAT?

Pourtant, la France vient d'octroyer des matériels militaires aux Forces Armées d'un pouvoir qu'elle-même ne reconnait pas, justement au moment où les Forces Armées sont en désunion quasi-chronique. Geste fortuit de la France n'est-ce pas?

En effet, la France n'a pas cessé d'assister notre valeureuse armée depuis cinquante ans de retour à l'indépendance : assistance matérielle, technique et professionnelle. Ô! que l'Armée malagasy est gâtée! La France est là! Que le peuple malagasy se repose sur ses deux oreilles car nos forces armées et de police sont assistées par les militaires et policiers de métier de la France.

L'autre extrait du discours du président de la HAT du 28/05/10 est comme suit en traduction libre : "Puisque je me suis déclaré forfait de l'éventuelle candidature à la présidence de la République le 12 mai dernier, cela va de soi que la mouvance dont j'étais le chef de file est dissoute mais, bien que je sois le plus jeune, je me proclame Père de tous les Malagasy et je conduirai ce pays vers la IVème République."

Ce qui est ambigü, ce sont les termes : "même si je suis le plus jeune, je me proclame et resterai père de tous..."

Plus jeune par rapport à qui de droit? Est-ce qu'il y a quelqu'un de droit actuellement?

Quand a-t-on élu le président de la République pour que la Nation Malagasy ait son "Ray aman-dreny"? N'est-ce pas plutôt un dictat de paternité? Ou encore le père de la crise malagasy?

Parce que nous trouvons ambigüe la position qu'a prise le président de la HAT face aux affaires nationales, nous nous en remettons à la sagesse du peuple malagasy pour réagir en conséquence. Ainsi donc, la remuse à plat de la situation de Madagascar se trouve être de grande nécessité et d'une urgence maximale.

Pour conclure, l'AMPDHP exige que les politiciens prennent exemple sur les personnes de bonne volonté actuelles et d'adopter les voies et moyens qui garantissent la sortie de Madagascar de la dérive où il se trouve du fait du père de la crise et les politiciens protagonistes.



Commenter cet article