Madagascar : La sincérité des Forces Armées et de l'Ordre mise en doute ! Leur unité est très douteuse

Publié le par La Rédac'

L'AMPDHP avait déjà demandé, à travers ses articles, que les Forces Armées doivent être sincères face au peuple, surtout quand elles sortent de leur mutisme. Dernièrement, nous les avons spécifiées de "Pie Bavarde". Toutefois, nous avons proposé qu'un Pouvoir militaire serait conjoncturellement "nécessaire" pour le cas présent à Madagascar.

Là-dessus, notre point de vue est clair : c'est la seule structure qui peut tenir chemin quant à la légalité pour un pays comme Madagascar qui, pendant plus d'une année, fut gouverné sans Constitution ni base légitime et légale de Transition.

Pendant plus d'une année, les politiciens n'ont fait que spéculer et monter les surenchères pour leurs intérêts partisans et personnels, mettant en péril la vie de la population malagasy et que du côté des gouvernants, les actes et actions sans règles persistent en bravant la Démocratie, l'Etat de droit et les droits de l'homme.

Le pouvoir de fait en place reconnait lui-même que la crise ne fait que s'approfondir du fait de son unilatéralisme (recrudescence de l'insécurité rurale comme urbaine, foyers de tension croissants, enlisement de l'économie, prolifération de groupes d'intérêt politique, avancée inexorable de la stratégie de l'Ingérent étranger, etc).

Le pouvoir de fait, pour une dilatoire de plus, cherche à charmer le monde et le peuple malagasy par la mise en place d'un gouvernement d'ouverture mais :
- Par quelle base juridique légale ?
- Quelle serait la convention consensuelle de ce gouvernement ?
- Quel serait le fondement constitutionnel et/ou conventionnel de tout acte et activité dudit gouvernement ?

La "déclaration" des forces armées dernièrement met entièrement en cause leur honnêteté intellectuelle et leur sincérité car la grandeur de l'Armée se définit par "ses servitudes" mais non par le fait qu'elle se déclare :
- être pour ou contre toute administration ;
- prête à participer ou non à un gouvernement.

A l'issue de ladite "déclaration", force est de constater que les Forces Armées et de l'Ordre s'adonnent ouvertement à la "politique d'autruche" et au "secret de polichinelle".

Que ce soit clair à nos visiteurs que, si l'AMPDHP a proposé le pouvoir militaire, c'est pour une "mission sacrée" propre à l'Armée : Remise en paix (politique, économique, sécuritaire et sociale) de la société malagasy afin de remettre, dans les meilleurs délais, à un exécutif démocratiquement élu, la gouvernance du pays étant donné que les politiciens et les protagonistes ne trouvent comme solution que celle de faire perdurer la crise.

Pour l'AMPDHP, la crise ne doit plus être acceptée par qui que ce soit et surtout pas par les Forces Armées et de Police qui ont pour missions :
- de veiller à l'intégrité souveraine du pays ;
- de protéger la vie et les biens des personnes (droits de l'homme et du peuple) ;
- de garder les institutions.

Notre proposition, nous la soumettons pour "l'intérêt du peuple de Madagascar". Seule la légalité de l'Armée peut tout remettre à plat avant tout nouveau régime civil. C'est mal mais c'est nécessaire vu la situation. Sous toutes réserves.


Commenter cet article