Madagascar et la Journée Mondiale des Droits de l'Homme (10 déc)

Publié le par La Rédac'

Madagascar a ratifié, en 1963, le Droit International Humanitaire dit Convention de Genève du 12 juillet 1949.

La Charte Internationale des Droits de l'Homme (dont la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme du 10 décembre 1948) est en vigueur à Madagascar depuis juin 1976 et fait partie intégrante du droit positif malagasy depuis le 18 septembre 1992.

Au niveau de l'éducation dans le domaine des Droits de l'Homme, Madagascar adoptait, depuis le 31 décembre 2004, avec la coopération internationale, le Programme de décennie des Nations-Unies pour l'Education dans le domaine des Droits de l'Homme de 1995.

En ce jour du 10 décembre 2009, 61ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme (DUDH), Madagascar a , à son actif, plus d'une cinquantaine de traités de droits de l'homme, Code International du Travail compris, comme obligations conventionnelles.

Cet état de ratification implique l'AMPDHP à poser les questions suivantes :

Où en est Madagascar dans le domaine de l'éducation des Droits de l'Homme :
- au niveau scolaire ?
- au niveau universitaire ?
- en milieu professionnel ?
- au niveau de l'éducation non formelle ?

L'exercice de la Démocratie et des Droits de l'Homme a toujours été un slogan efficace de tout politique assoiffé de pouvoir.

Où en est Madagascar du point de vue :

- du développement humain ?

- des libertés d'expression ? (Art. 19 de la DUDH :  Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.)

- du droit au travail décent ? (Art. 23 : 1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.)

- de la liberté de circuler ? de quitter et de revenir dans son pays ? ( Art. 13 : 1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat. / 2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays) [Cf. la note du 8 déc. 2009 du Ministère des Transports fermant l'aéroport d'Ivato à tous les vols en provenance du Mozambique]

Depuis l'année 2007, le Ministère de la Justice, appuyé par le PNUD, a mis en chantier le Projet  "Appui à la promotion des Droits de l'Homme" et a pu instaurer dans 5 Régions de Madagascar des cliniques juridiques dénommées "TRANO ARO ZO". Cliniques auxquelles peuvent se résoudre les conflits mineurs des communautés locales et où les citoyens peuvent connaître leurs droits.

L'année 2009 a vu ce projet suspendu.

Par le biais de ce Bulletin d'Actions et Conseils en Droits Humains, l'AMPDHP se pose la question : pourquoi ce projet si bénéfique à la population a-t-il été arrêté ?

Si, en 2008, la journée du 10 décembre (60ème anniversaire de la DUDH) fut célébrée en grandes pompes (ouverture de la semaine à Antsirabe et journée du 10 décembre à Antananarivo), pourquoi celle du 61ème anniversaire ce 10 décembre 2009 n'a-t-elle plus sa valeur d'antan ?

Nous rappelons pour mémoire l'article 30 de la DUDH :

Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

Ainsi que l'article 5 du
Pacte international relatif aux droits civils et politiques :

1. Aucune disposition du présent Pacte ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et des libertés reconnus dans le présent Pacte ou à des limitations plus amples que celles prévues audit Pacte.

2. Il ne peut être admis aucune restriction ou dérogation aux droits fondamentaux de l'homme reconnus ou en vigueur dans tout Etat partie au présent Pacte en application de lois, de conventions, de règlements ou de coutumes, sous prétexte que le présent Pacte ne les reconnaît pas ou les reconnaît à un moindre degré.



Commenter cet article

ZEGHOUDIsos reagissez 27/09/2010 19:21



sos reagissez allez sur le blog djemilayamina.blogspot.com j adresse une lettre ouverte au haut commissaire de onu j avais ouvert un blog djemila-yaminachez skyrock j adressez une lettre ouverte
a notre chef d etat celui a etait fermer jusqu ou vons t il pour me faire taire des representant du gouvernement sont impliquer ils mon arracher mon bebe de 2 jours de mon sein mis un implan a
mon inssu et jetter de la mater pour proteger un fils de pdg allez egallement sur facebook je joind video et documents le prouvand pourquoi notre chef d etat au courand laise t il faire j ai du
me rendre a geneve pour deposer plainte contre la france .svp faite tounez ce blog djemilayamina.blogspot.com mercie pour ces enfants



zeghoudi 18/04/2010 20:24



SOS REAGISSEZ ALLEZ SUR LE BLOG Djemila-Yamina.skyrock.com J ADRESSE UNE LETTRE OUVERT A NOTRE CHEF D ETAT DE ACTE BARBAR QUE JE VIE DEPUIS LE 6 MARSS 2009 ON MA ARRACHER MON BEBE DE MON SEIN DE
2 JOURS MIS UN IMPLAN A MON INSSU JETTER DE LA MATER APRES UN ACCOUCHEMENT AVEC SASARIENNE POUR ME FAIRE TAIRE ET PROTEGER UN FILS DE PDG SON IMPLIQUER DES REPRESENTANT DU GOUVERNEMENT .JE TIEND
A DENONCER LE MANK D HUMANITEE DE ASSO NI PUTE NI SOUMISE A KI G ENVOYER 2 DOSSIER DE MON DRAME ET KE J AI RENCONTRER AU SIEGE A PARIS ILS NOUS ON ABONDONNER MES PETI ET MOI POURKOI ? JUSKA
INTERSEPTER PLUS DE 60 LETTRES KE J AI ADRESSER AUX CHEFS D TAT DE PAYS EUROPEEN DES CGEF D ETATS DS PAYS ARABES A TOUS LES MINISTRES/ QUESTEUR/ SECRETAIRES D ETAT/AU PRESIDENT DE ASSEMBLEE
NATIONNAL /C LETTRE ON ETAIT TOUTE ENVOYER EN ACUSER RESPETION OU SON T EL J AI FAI DES RECLAMATION AU PRET DES SERVICE DE LA POSTE ET LES REPONSE ON CONTRADICTOIRE POURQUOI LA GARDE NE DONNE PAS
SUITE A MES LETTRE ALORS KEL S ETAIT ENGAGER A AGIR EN SEPTEMBRE 2009 DEPUIS ELLE NE REPONS PAS A MES LETTRES COMME CES JUGES ET TRAVAILLEURS SOCIO IMPLIQUER KI PAREIL MON ENLEVER MES ENFANT ET A
CE JOUR JE NE C EST PAS OU IL SON ILS NE DONNE PAS SUITE OSSI A MES LETRE J AI DEPOSER PLAINTE AU PRET DE LA COUR EUROPENNE DES DROIT DE L HOMME ON A ETAIT JUSKA ME JUGER UN 11 SEPTEMBRE ET ME
REPROCHER DE PARLER MA LANGUE MATERNEL ALGERIEN A MON BEBE ET ON A ETAIT JUSKA LE FAIRE LES PIRE ATROSITER DURAN LE MOI DE RAMADAN COMMEN OSE T IL VIOLER LES DROI DE L HOMME POUR PROTEGER UN
COUPABLE SVP REAGISSEZ ET FAITE TOURNEZ CE BLOG MERCIE POUR MES ENFANTS JE VIE SUR CERNEUX 77320 MON TEL 0699767471





Peta 12/12/2009 20:13


Abus de pouvoir, entrave à la liberté fondamentale... mais sous quelle "ère" sommes-nous?
je pense qu'il est tard, mais qu'il n'est jamais trop tard de se ressaisir et de tirer des leçons du passé! andry rajoelina ne s'entoure-t-il pas de mauvais conseillers ou le pouvoir lui monte à la
tête et il n'en fait qu'à sa tête? prudence!


gasy 12/12/2009 01:34


"L'exercice de la Démocratie et des Droits de l'Homme a toujours été un slogan efficace de tout politique assoiffé de pouvoir" >> très juste, surtout en ce qui concerne le pouvoir actuel!

Rajoelina est trop occupé à défendre son pouvoir pour se préoccuper des Droits de l'Homme... Quitte à "sacrifier" la liberté de circuler des uns et la liberté d'expression des autres.


ramanantseheno 11/12/2009 07:31


le pouvoir actuel en particulier andry rajoelina se rappelle-t-il la motivation première de sa soit-disant lutte populaire?