L'action unilatérale de la HAT à Madagascar

Publié le par La Rédac'

En dépit des rappels de retour au dialogue et malgré les contestations qui fusent de toutes parts (nationales comme internationales), les actions unilatérales de la HAT se multiplient et consacrent de plus en plus la dictature du pouvoir de fait.

A la suite de l'atelier de 2 jours qui a débuté ce jour (06/01/10) à Antananarivo vont aboutir deux résolutions lesquelles feront naître deux ordonnances qui régiront le système électoral et l'organe à qui l'élection intéresse.

De ces faits, l'AMPDHP persiste et signe que les droits de l'homme et du peuple malagasy seront fatalement enterrés pour de bon. Le but du "Bulletin d'Actions et Conseils en Droits Humains" ce jour est de renforcer ses écrits antécédents qui mettaient en évidence les appels de l'AMPDHP à la retenue et au dialogue.

Ces antécédents ont prévenu que les droits de l'homme et du peuple malagasy étaient en danger. Ce blog a aussi alerté la Communauté Internationale et les organisations régionales et sous-régionales sur la menace de guerre civile à Madagascar. L'AMPDHP a condamné tout ingérence étrangère surtout si cette ingérence apparaît dans le soutien et l'appui des actions unilatérales que mène la HAT.

Vu la condamnation desdites actions de la HAT, l'AMPDHP s'inquiète sérieusement sur des prochaines arrestations et détentions arbitraires et illégales.

Qui ne connait pas que le retour à l'ordre constitutionnel veut dire sanctionner la mise en place des institutions par des élections démocratiques et régulières. Mais sans Constitution soumise au référendum et adoptée, quelles institutions mettre en place ? Quelle serait leur image vis-à-vis du peuple et de la Communauté internationale ?

L'AMPDHP crie fort aux politiciens d'arrêter coûte que coûte leurs prétentions odieuses et démagogiques et de revenir au dialogue pour chercher les voies et moyens de sortie d'impasse, de penser au peuple qui est terriblement à genoux.

En aucun cas, les organisations de la société civile ne doivent suivre ou cautionner les actions que mène la HAT en ce moment.



Commenter cet article