Eclaircissements sur l'Appel Solennel de l'AMPDHP du 10/09/12

Publié le par La Rédac'

A première vue, un tel appel semble être une position clairement opposable au statut de "Défenseur des Droits de l'Homme" que l'AMPDHP prétend posséder.

Ainsi donc, les éclaircissements suivants sont nécessaires. L'AMPDHP persiste à faire un tel appel au "regret de par ses convictions".
En effet, nos convictions sont contre :
1- La dictature et tout dictateur ;
2- Les actes ou activités qui s'opposent à l'application des droits et libertés fondamentaux de l'homme ;
3- La torture, les traitements inhumains, cruels et dégradants ;
4- Les détentions illégales ou arbitraires ;
5- Les exécutions sommaires, arbitraires et extrajudiciaires ;
6- Le massacre, le crime contre l'humanité, le crime de génocide et le crime de guerre.

A l'exception des actes ou activités qui s'opposent à l'application des droits et libertés fondamentaux, et qui peuvent être accomplis par tout groupement d'individuds ou tout Etat, ceux cités plus haut peuvent être commis uniquement par l'Etat, l'agent de l'Etat ou sur consentement tacite de l'Etat, quel que soit le moyen de commission.

Dans notre prochain billet, nous apporterons les termes juridiques appropriés pour les actes ci-dessus commis par un individu n'ayant aucun statut d'agent public.

Pour le présent, nous nous limitons à poser les questions suivantes :
- Y-a-t-il un des actes cités plus haut qui n'est pas commis ou consenti tacitement par .... ?
- Notre appel est-il justifié ?

Commenter cet article